Je ne vais pas vous faire un résumé ou une analyse de ce salutaire et vivifiant bouquin. Juste extraire des moments qui m’ont éclairée et qui ont résumé opportunément des éléments que je sentais confusément. Rutger fait tout ça avec un ton tonique, un sens certain de la synthèse  et des références pas que scientifiques, depuis les pectoraux de Brad Pitt jusqu'à papy Bertrand Russell.

 

Comment remplacer les valeurs, croyances et idéaux déchus ?

Face à l’échec des utopies, la liberté dont nous disposons est stérile et n’a plus de sens. Chacun travail son confort, son bien-être, son projet individuel.

« L’industrie publicitaire nous incite à dépenser de l’argent que nous n’avons pas en objets dont nous n’avons que faire, pour impressionner des gens que nous ne supportons pas »  Fight Club.

« Ce qui reste c’est résoudre des problèmes, comme si la politique pouvait être déléguée à des conseillers en gestion ».

Pourtant l’estime de soi s’est énormément développée. « Dans les années 50 seuls 12% des jeunes pensaient être « spécial ». Aujourd’hui ils sont 80% à le penser alors que nous nous ressemblons de plus en plus. »

Il faut reconstruire des horizons, des alternatives pour se projeter, c’est le rôle des utopies. Parmi celles défendues : le revenu universel, la fin du mythe de la croissance, l’inutilité des frontières, travailler moins ou autrement pour restaurer la valeur du temps. Rien que ça.

 «  l’homme a besoin pour être heureux non seulement de jouir de ceci ou de cela, mais d’espérer, d’entreprendre et de changer. Ce n’est pas une Utopie accomplie que nous devons désirer, mais un monde où l’imagination et l’espoir sont vivants et actifs. » Bertrand Russell.

Comment revoir les chiffres qui nourrissent nos mythes économiques ?

Tout un long chapitre est consacré à une intéressante analyse sur les indicateurs qui régissent l’économie. Qui nous explique l’origine historique du PIB et l’aberration qu’il est devenu. « si vous étiez le PIB, votre citoyen idéal serait un joueur compulsif, atteint d’un cancer et engagé dans une difficile procédure de divorce, affrontant ses soucis en gobant du Prozac par poignées et disjonctant le premier jour des soldes…. En revanche un arbre plusieurs fois centenaire n’a aucune valeur tant qu’on ne l’a pas abattu pour en faire du bois de charpente »

Suis-je plus heureux dans le gros rond marron?

Au temps où les économistes s’appelaient des physiocrates la première richesse créée était agricole. Puis manufacturière selon Adam Smith, qui estimait en revanche, que le tertiaire et les services « n’ajoute rien à la valeur de rien ». il est clair qu’on ne peut appliquer des règles de productivité et de rendement à tout : l’art, l’enseignement, le soin aux malades… mais la productivité industrielle cache aussi des coûts : humains, environnementaux… Le livre propose aussi de réorienter l’énergie mise dans des boulots stériles et déconnectés de la réalité vers des missions ayant un sens social, humain ou environnemental.

Un tableau de bord juste du bonheur devrait intégrer des indicateurs plus près de la vie: la mesure de l’utilité publique, du savoir, de la cohésion sociale et du temps libre. « être capable de remplir intelligemment les loisirs, tel est l’ultime produit de la civilisation » Bertrand Russell.

Comme diraient les VRP, Vivement Mardi Gras qu'on puisse enfin se déguiser?

A lire parce que accessible, pas plombant et dynamisant voir un peu naïf, ça fait du bien.

 

Retour à l'accueil