Pour tout occidental arrivé à Moscou dans les années 80, la densité d'uniformes est un choc: plein de gens en kaki, casquettés et décorés partout, dans la rue dans le métro, galons, épaulettes et laissez passer militaires sont partout.

Le Voientorg, situé au coeur de Moscou à la station Bibliothèque Lénine, est un magasin d'accessoires militaires qui a des airs de caverne d'Ali Baba chatoyante (les décorations, c'est coloré) mieux achalandée que les épiceries et les magasins de jouets.

Le manuel du Français Militaire est là pour ne pas oublier que mines, ogives nucléaires, lâchers de parachutistes et guérilla étaient du vocabulaire de tous les jours. Grâce à cette merveille de pédagogie, j'ai pu découvrir la portée des Mirages 2000 et tout un tas d'éléments tactiques sur l'Armée Française qui m'avaient échappés...

Il faut savoir par exemple qu'on peut "juste" semer les mines sans les enterrer et du coup on ne peut pas appeler ça un champs de mines (???).

Et encore, on découvre que pour tromper l'ennemi, rien de tel que de zigzaguer en avion dans le Sud Ouest. Clément Ader aurait adoré.

J'ai enfin observé la fierté et la décontraction avec laquelle le pilote de Mirage 2000, prisonnier des soviétiques, déballe l'argumentaire de vente de son mirage et de ses têtes nucléaires..

Pour notre plus grand malheur, il y a des Russes qui ont été imbibés de ce type de culture militaire dès le biberon et qui n'ont eu ni esprit critique, ni ouverture vers autre chose. On les retrouve aujourd'hui, patriotes qui copient les pires codes soviétiques en les repeignant de rouge à blanc-bleu-rouge.

 

 

Retour à l'accueil