Ninja ou Sumo: tout est dans l'accessoire
Ninja ou Sumo: tout est dans l'accessoire

Pour trouver un idéal masculin au Japon, il y a l’embarras du choix : samouraï inflexible d’autrefois, admirable mais pas très marrant, yakusa perfide et violent, invisible au bout d’un dédale où chaque porte est gardée par des hommes de mains implacables en lunettes noires comme dans les films de Kitano, geek absolu qui ne vous parle que par device interposé, shogun psychorigide et pervers, ou kamikaze allumé de toutes époques. Mais les deux vrais japonais absolus restent le Ninja et le Sumo.

le Ninja lance son shuriken
le Ninja lance son shuriken

Le ninja est rapide et furtif. Selon les écrits historiques, il court tellement vite qu’une écharpe de 3 mètres attachée à son cou reste parallèle au sol pendant sa course. Il marche sur des parquets grinçants sans déclencher aucun bruit et balance de redoutables shurikens entre les yeux de ses ennemis. Il a une détente de malade qui lui permet de sauter plusieurs étages, il court pendant des jours. Il exerce ses sens et peut compter les aiguilles qui tombent de l’autre côté de la cloison de papier ou deviner le métier des ennemis en fonction de leur odeur. Il a toujours sur lui des rations de survies qui tiennent dans la poche et le nourrissent pour une semaine ; il a aussi, dans un tissu bien plié, un kit de plantes contre les blessures, les empoisonnements et les fièvres.

C’est dingue comme le ninja contrôle la situation. Dans la nature il est le pro du camouflage et dans la ville, Il maîtrise l’art du déguisement. Capable de vivre pendant des mois en infiltration. Il maîtrise la pensée et l’art de la manipulation mentale, connait des codes compliqués pour communiquer dans la jungle la plus épaisse aussi bien que le dans le plat de riz qu’il passe au voisin.

Exercices pour Ninjas
Exercices pour Ninjas

Pour connaître l'histoire et les techniques, vous pouvez lire ces articles très documentés ou aller voir à Tokyo l'expo les ninjas qui sont-ils?

Et puis pour sortir vous irez à Akihabara au café des filles Ninja: http://shinobazu-cafe.com/

Vous serez plutôt Ninja si vous aimez :

  • l’anonymat
  • les entraînements longs et douloureux,
  • les régimes frugaux à bases de céréales et de racines
  • enlever une belle inconnue blessée et évanouie, la porter sur votre dos toute la nuit dans la jungle et la laisser à un vieux sage qui la soignera,
  • les nuits à la belle étoile sur une couche de feuillage dure,
  • les intrigues moyenâgeuses
  • la médecine par les plantes
  • l'idée d'une espérance de vie courte et d'une mort probablement violente et douloureuse.
le Sumo lance sa poignée de sel
le Sumo lance sa poignée de sel

Le Sumo est une super star. Il travaille sa force brute et doit maîtriser des codes et traditions complexes. Il est surveillé et mesuré sous tous les angles, des gens s’occupent de sa peau de ses cheveux comme un top model qui pose pour la lingerie. Il est dans les magazines et à la télé, il a le sens du spectacle. Chacun a une personnalité et une touche d’humour ou de hargne qui a ses adeptes. Le sumo mange avec applications des choses qui ont de bonnes chances de lui ruiner la santé plus tard en toute connaissance de cause.

Il préfère la gloire courte. Il contrebalance sa massivité par des exercices qui montrent qu’il n’est pas qu’un bloc de chair : il sera prêt à peindre des fleurs tartes sur des éventails ou à faire des origamis de préférences tout petits. Et l’on s’ébahira de sa délicatesse et de sa sensibilité. Il est une denrée de plus en plus rare car les traditions se perdent et c'est dur de motiver les jeunes.

le sumo en famille
le sumo en famille

Pour sortir dans Tokyo vous mangerez du Chanko-nabe dans le quartier Ryogoku. Et si vous voulez vous documenter avant les compétitions vous lirez ça en français ou en anglais.

Vous serez plutôt Sumo si vous aimez :

  • La gloire
  • L’exhibition
  • Les entrainements longs et douloureux
  • les épilations parfaites et les séances de coiffure
  • Passer à la télé pour des pubs de menuiseries
  • L’humour pince sans rire
  • Avoir le choix entre les top models, les étudiantes pâmées, les chanteuses et les journalistes célèbres
  • Les régimes surprotéinés
  • Les rituels incompréhensibles
  • l'idée d'une espérance de vie courte et une mort probablement lente et douloureuse.

Face à ce dilemme, le mieux c’est peut-être d’opter pour le héros de manga qui reste un bon compromis : bodybuildé, lardé de cicatrices, cheveux hérissés et transpirant dans l’effort, il continue, le sabre entre les dents, à vanner l'ennemi sur son look. Pas donné à tout le monde.

Retour à l'accueil